Que mettre dans son sac ?

A chaque randonnée ou chaque trek, les mêmes questions reviennent :
– Est-ce que je n’ai rien oublié ?
– Mon sac n’est-il pas trop lourd ?

Ce paragraphe décrit le contenu d’un sac quand on s’engage pour un trek (c’est-à-dire plusieurs jours de marche) qui se déroule plutôt en période estivale et qui comprend l’hébergement.
Je n’aborderai donc pas la question des tentes, sacs de couchage…

LES INDISPENSABLES

Équipements

  • Un sac à dos d’une capacité adaptée à la sortie car plus un sac est grand, plus on a tendance à le charger : 20/30 litres pour une petite sortie, 40/50 litres minimum pour une randonnée de plusieurs jours. Lors d’un trek, il est recommandé que le poids du sac (chargé !) ne dépasse pas 20% du poids du porteur.
  • Un sursac à dos (pour protéger le sac et son contenu en cas de pluie).
  • Des chaussures de randonnée munies d’un pare-pierre, gore-tex et avec une semelle type « Vibram » ou « Contagrip ».
  • Des bâtons de randonnée : ceux-ci réduisent les impacts sur les articulations, améliorent l’équilibre, aident à franchir des obstacles, permettent de tester la stabilité des rochers…

Vêtements

  • Un ou des T-shirt(s) respirant(s).
  • Une veste de protection contre la pluie (je ne suis pas fan des capes ou ponchos dont l’ampleur peut empêcher de voir où on met les pieds et donc entraîner les chutes).
  • Un pull ou une veste polaire (les températures peuvent vite descendre en montagne).
  • Un pantalon de randonnée déperlant ou imperméable.
  • Un short.
  • Des chaussettes anti-frottement (diminuant le risque d’ampoules).

Protection

  • Des lunettes de soleil.
  • De la crème solaire.
  • Une casquette, un chapeau, un chèche…

Hygiène

  • Une toilette personnelle légère.
  • Du papier toilette.
  • Une serviette à séchage rapide (microfibre).

Papiers/argent

  • Papiers d’identité.
  • Espèces et chèques (très peu de refuges acceptent les cartes bancaires).

Sécurité

  • Une trousse de secours (paracétamol, anti-inflammatoires, sparadrap, sérum, compresses, pansements pour traiter les ampoules type « Compeed »…).
  • Une couverture de survie.
  • Une lampe frontale.
  • Une carte IGN, un topo-guide ou un descriptif de l’itinéraire.
  • Un téléphone portable chargé + un chargeur (attention, il n’y a pas toujours de l’électricité dans les refuges).
  • Un sifflet (pour se faire repérer en cas de besoin).
  • Une paire de lacets de rechange (très utile si vous cassez vos lacets au milieu de nulle part).
  • Un bout de corde (pour faire sécher des vêtements, rafistoler quelque chose…).

Repas

  • Des vivres (barres de céréales, pâtes de fruits, fruits secs…).
  • De l’eau (minimum 1,5 litre et plus si elle permet de faire la cuisine et de se laver).
  • Un couteau pliant (type Opinel ou couteau suisse).
  • Un sac poubelle pour ramener ses déchets (un déchet, même biodégradable, constitue une pollution au moins visuelle).

Nuit

  • Un sac à viande ou un drap de soie (moins lourd que le duvet).
  • Des bouchons d’oreilles (les nuits en dortoirs peuvent être bruyantes !).

LES PETITS PLUS

  • Un bonnet et des gants pour le matin ou le soir (même en été, il peut faire froid en altitude).
  • Des tongs ou chaussures légères pour détendre ses pieds après l’effort.
  • Une boussole.
  • Des jumelles.
  • Un appareil-photo (moi personnellement, je le mets dans mes indispensables).
  • Du papier et un stylo.
  • Des pastilles de purification d’eau (s’il n’y a pas d’eau potable pendant un long trajet).